Le projet européen EOL décliné dans deux sites de l’académie

, par Elisabeth Thomas

Pour mieux voir les schémas et l’ensemble des images en rapport avec cette publication, veuillez télécharger l’article en format pdf en bas de page.

D’une durée de trois ans (janvier 2016 - décembre 2019), ce projet visant à favoriser des Environnements d’apprentissage Optimisés pour et par les Langues vivantes est piloté au niveau national par la DGESCO et l’Inspection Générale et au niveau européen par le CELV, le Centre Européen des Langues Vivantes, situé à Graz en Autriche, dont la mission est d’encourager l’innovation dans l’enseignement des langues et de soutenir ses Etats membres dans la mise en œuvre de leurs politiques éducatives linguistiques. Le projet est piloté par des experts de quatre pays : l’Italie, la Slovénie, l’Irlande et la France qui en assure la coordination. 10 académies, dont l’académie de Versailles, ont été sélectionnées pour s’engager dans le projet.

Le projet EOL repose sur trois piliers : une éducation plurilingue, un fort ancrage culturel et une contribution à la formation générale et citoyenne de l’élève, des priorités qui entrent en parfaite cohérence avec celle du projet académique 2020 visant à "renforcer les synergies entre les actions éducatives et les apprentissages"
(http://www.ac-versailles.fr/Projet2020/cid115522/l-integralite-projet-academique.html).

Dans l’académie de Versailles, deux sites sont associés au projet EOL : le lycée des 7 Mares de Maurepas, ainsi que le site de Sartrouville avec le lycée Evariste Galois et cinq collèges du secteur : Romain Rolland, Darius Milhaud, Colette, Louis Paulhan et le Prieuré. Déjà en 2015-16, ces établissements avaient mis en œuvre des projets d’envergure impliquant les langues vivantes et d’autres disciplines.

Au lycée des 7 Mares de Maurepas, le projet s’est construit autour de la filière littéraire, selon les besoins identifiés. Ce sont les besoins ressentis qui sont à la source de la démarche. Le travail de l’équipe et des élèves s’est concentré sur l’élaboration d’un parcours littéraire. En 2016-17, les professeurs ont engagé un projet d’écriture plurilingue intitulé « Mémoire D’L », « Il est temps de se souvenir » à partir de l’étude du recueil de nouvelles intitulé « Mademoiselle Haas » écrit par la mathématicienne, écrivaine et historienne Michèle Audin. Ce projet a concerné plus particulièrement une classe de 1ère L, mais également d’autres classes qui ont été associées aux voyages d’étude et aux conférences. L’équipe des professeurs impliqués est inter-langues et interdisciplinaire (espagnol, anglais, russe, japonais, lettres, histoire-géographie et documentation) :

Publication sur le site du lycée des 7 mars.

La préparation du projet a été filée sur l’année. Le recueil d’écriture plurilingue et pluri-forme a été édité en 80 exemplaires. Ce travail d’écriture a permis la création d’une cohésion des différents champs disciplinaires impliqués dans le projet, les langues vivantes, mais également les lettres et l’histoire, en établissant des liens qui ont fait sens pour tous les acteurs (élèves, professeurs et parents). Un exemplaire a été offert par le lycée à chacun des élèves et enseignants investis dans le projet. Une dizaine d’exemplaires est en vente au prix de 10 euros à la clientèle de la librairie de proximité "Le Pavé dans la Mare".

À Sartrouville, l’évènementiel et la pédagogie de projet sont au cœur du travail réalisé par les équipes avec les élèves. Le besoin identifié résidait dans la volonté de travailler davantage autour du lien collège-lycée et de favoriser la continuité des parcours en réunissant les élèves des collèges et du lycée autour de projets fédérés par une même problématique « Les Amériques entre mythes et réalités ». Une journée commune de rencontres, d’échanges et de présentations réciproques des réalisations a eu lieu au lycée Evariste Galois le 19 mai 2017. Les projets engagés autour de cette idée fédératrice ont permis aux élèves de découvrir les diverses facettes des Amériques et d’appréhender, au-delà des stéréotypes, certains aspects d’une réalité culturelle riche et complexe. Tout au long de l’année, les professeurs ont préparé dans leur établissement respectif leur contribution à cet événement (atelier, participation au concert…). En collège, le travail a été le plus souvent effectué dans le cadre des EPI. Il a donné lieu à des sorties culturelles et à l’utilisation de la webradio.

Le 19 mai, les projets ont été présentés dans le cadre d’ateliers qui étaient répartis dans les différentes salles du lycée. Ainsi, chaque classe était un nouvel univers et les élèves visiteurs de l’atelier faisaient tamponner leur « passeport » à chaque expérience partagée.

Parfaitement orchestrée par les enseignants, mais également les élèves, entièrement investis dans la préparation de l’événement dans sa globalité, la journée des Amériques a été un exemple remarquable de travail collectif des équipes de six établissements différents qui ont su rendre leurs élèves acteurs de projets très variés, véritable reflet de la richesse de la diversité culturelle des Amériques : http://webtv.ac-versailles.fr/spip.php?article1297.

Programme de la Journée des Amériques :

- à partir de 9h : accueil des élèves des collèges et des élèves de 2de par une équipe d’élèves organisateurs (12 à 15 élèves de 2de) qui distribueront le plan du lycée ainsi que les programmes et les « passeports » (à faire valider lors de chaque visite ou de chaque atelier)
- de 9h à 14h30 : ateliers sur inscription + visite des différentes expositions + tournois sportifs + jeux-concours
Les élèves pourront participer aux ateliers et visiter les expositions, mais seront également les « guides » pour l’exposition ou les expositions qu’ils auront préparée(s) pendant l’année avec leur(s) professeur(s).
- de 9h à 11h30 : « buffet américain » organisé par la section SEGPA du collège Colette, auquel sont invitées certaines classes (une classe par établissement + club journal, webradio, élèves ambassadeurs…)
- 10h30/11h : « défilé de couvre-chefs des Amériques »
- 11h : rencontre avec Alicia Kruger, présidente du Colectivo Argentino por la Memoria
- 11h30 et 12h30 : Pièce de théâtre sur la dictature en Argentine
- de 11h30 à 13h30 : menu spécial « Les Amériques » à la cantine
- de 14h30 à 16h30 : Flashmob + scène ouverte : concert « Les Amériques » et remise des prix des concours
- 16h30/17h : fin de la journée
- toute la journée : fabrication et vente de bijoux. L’argent récolté sera reversé à l’UNICEF. La présidente de l’UNICEF Yvelines sera présente pendant la journée.

Les expérimentations académiques réalisées dans le cadre du projet EOL seront formalisées et elles pourront être consultées sur une plateforme institutionnelle dédiée afin de proposer aux établissements européens des ressources favorisant la mise en place de projets innovants dans le domaine de l’apprentissage des langues vivantes. Cette plateforme en ligne comportera notamment des outils de pilotage, des matériaux didactiques, des ressources pour la formation continue et des exemples concrets de projets linguistiques d’établissements
(http://www.ecml.at/Portals/1/5MTP/Erin%20Jonas/flyer-EOL-FR.pdf).

Un grand merci à toutes les équipes pour leur engagement exemplaire dans ce projet.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)