Les traditions culinaires de Noël

, par Anne Pellet, José Paradas, Katrin Goldmann, Laurence Altibelli, Youlia Nelioubina

La nourriture tient une place importante dans les festivités de Noël. Impossible de fêter Noël sans faire plaisir aux papilles gustatives. Chaque pays a ses spécialités associées à cette période. Nous vous en présentons un certain nombre sans prétendre de dresser une liste exhaustive.

En Allemagne, en Autriche et en Suisse

Les fourneaux chauffent sans relâche pendant cette période dans tous les pays germanophones. Tout d’abord, dès mi-novembre, on commence à fabriquer de petits biscuits de toutes sortes et toutes formes qu’on appelle Plätzchen .

La confection de ces biscuits est quasiment un événement familial et tout le monde contribue à remplir les grosses boîtes en fer afin d’avoir suffisamment de stock pour assurer tous les goûters du mois de décembre et en particulier les goûters des dimanches de l’avent.
A titre d’exemples, quelques recettes :
Site suisse avec une centaine de recettes en allemand
Vanillekipferl
Weihnachtsplätzchen (en allemand et en anglais !)

Mais on ne se contente pas de consommer de petits sablés en forme de coeur, étoile et que sais-je encore. Pas de Noël digne de ce nom sans le fameux Christstollen dont le plus célèbre provient de Dresde (Dresdner Christstollen). C’est une pâtisserie qui a plus ou moins la taille d’une bûche et qui peut se conserver très longtemps. En fait la forme et l’aspect rappellent l’enfant Jésus enmailloté.
Cette spécialité est faite entre autres avec des raisins secs, d’amandes et souvent fourrée à la frangipane, puis décoré de sucre glace.
Christstollen sur Wikipedia

Le repas de Noël traditionnel en Allemagne est l’oie (Weihnachtsgans) , souvent servie avec du choux rouge et éventuellement des Klöße ou Knödel (boulettes faites de farine de pommes de terre). On le mange plutôt le 25 décembre à midi, moment de la journée où on mange un repas chaud. Le soir du 24 décembre, bien qu’on échange les cadeaux, on peut donc se contenter d’un repas plus léger et plus modeste. En Autriche, on mange également de la volaille à Noël (oie, dinde) alors qu’en Suisse il n’y aurait pas de véritable plat traditionnel commun à toutes les régions.

Pendant la période de Noël et même tout l’hiver, les adultes aiment boire du vin chaud (Glühwein). Cette boisson est souvent consommée aux marchés de Noël qu’on ne raterait pour rien au monde. Dans les commerces, on peut acheter des vins chauds déjà prêts à l’emploi ou encore on peut le préparer façon maison. Une autre varante du vin chaud est la Feuerzangenbowle . Un pain de sucre est déposé sur une plaque en métal (outil spécialement prévu à cet effet) sur une sorte de pot à fondue qui contient le vin chaud. Il faut arroser de rhum brun puis flamber le sucre. Cela donne une joile flamme toue bleue. Ambiance garantie !

Les pays anglo-saxons

Le repas principal a lieu le jour même de Noël. Dans tous les pays Anglo-Saxons il est centré autour d’une dinde farcie accompagnée de légumes, de pommes de terre, de sauce aux airelles ou de « gravy ». Il y a bien sûr des variantes : en Australie les viandes peuvent être servies froides, et à Hawaï on mange la dinde « teriyaki ».
Le dessert est une variation autour d’un gâteau riche en raisins et écorces d’orange ; cuit à la vapeur (au début de l’Avent) flambé et servi avec un beurre au brandy, c’est le Plum Pudding (en souvenir des prunes qui le composaient au lieu des raisins). Cuit au four, décoré de pâte d’amande et de glaçage blanc, c’est le Christmas Pudding. En Ecosse on l’appelle le « Black Bun », et il est fait avec du whisky. Les « mince pies » font aussi partie des desserts traditionnels servis dans les Iles Britanniques ; ce sont de petites tourtes très sucrées garnies de fruits.
Aux USA, c’est toute l’Europe qui a apporté ses traditions culinaires : les Italo-Américains mangent du « Crostoli » (pain frit aux zestes d’orange), les américains d’origine allemande des Pfeffernuesse (pain épicé) et des "Stollen", en Caroline du Nord on fait des pains sucrés à la pomme de terre, d’origine morave.
Le soir du 24 il est d’usage, au retour de la messe, de boire ce que les américains appellent « eggnog » et les anglais « posset » c’est-à-dire un mélange épicé d’alcool chaud, d’œuf, de crème et de sucre.

http://www.bbc.co.uk/food/occasions/christmas
http://santas.net/
http://www.christmasarchives.com/index.html
http://www.christmas-cookies.com/recipes/bycountry.php (specialized in cookies !)
http://www.californiamall.com/holidaytraditions/traditions-england.htm (pudding)

Les pays hispaniques

Impossible d’énumérer ici les innombrables traditions culinaires "navideñas" des pays hispaniques. Chacune des régions de chacun des 19 pays a ses coûtumes propres liées à sa situation géographique, sa culture, son Histoire, son climat...
Cela va des "mazapanes", "turrones" et "polvorones", pâtisseries espagnoles d’origine arabe aux "tamales" d’Amérique Centrale, en passant par les "asados" argentins ou les "desamargados" colombiens...

Voici quelques photos pour vous faire saliver.

Mazapanes Mazapanes
Polvorones
Desamargado de limón
Tamales de cerdo

Et quelques recettes (en espagnol) classées par pays :

Recetas por País o Tema

Argentina

23

España

2

Rep. Dominicana

7

Bolivia

2

México

9

Serbia

5

Brasil

10

Nicaragua

2

Uruguay

3

Chile

2

Panamá

1

Venezuela

6

Colombia

19

Portugal

9

Infantiles

11

Costa Rica

11

Puerto Rico

5

Varias

6

Ecuador

1

Paraguay

2

Turrones

5

Total de Recetas

131

 

En Russie

Traditionnellement, on fait à Noël des biscuits en forme d’animaux – des « kozulki ».

- image et recette : http://rojdestvo.paskha.ru/kitchen/Kozuli/&pagei=1

On prépare aussi le « sotchivo » - du blé cuit dans du miel avec des noisettes et des raisins secs, des blini et un cochon de lait.

Les plats traditionnels de réveillon du Nouvel an sont les « koulébiaki » (sortes de tourtes), l’oie rôtie farcie de pommes et le lièvre. Selon la tradition plus récente, on se doit de préparer la salade « Olivier » à cette occasion, ainsi que de l’esturgeon ou du saumon et boire du champagne aux douze coups de minuit sonnés par l’horloge monumentale de la tour du Sauveur du Kremlin de Moscou.

- recette de la koulébiaka : www.gastronom.ru/recipe/4977.aspx

- recette de la salade « olivier » : www.koolinar.ru/recipe/view/38610

A vos fourneaux !

Retour vers le sommaire du dossier

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)