Objets et décorations de Noël

, par Anne Pellet, José Paradas, Katrin Goldmann, Laurence Altibelli, Youlia Nelioubina

Le plus commun des objets de Noël, utilisés par tous, est sans doute le sapin. Même s’il occupe la place vedette des objets, il est loin d’être le seul élément indispensable à une décoration réussie...et donc un Noël réussi.

Le sapin

Noël sans sapin, est-ce encore possible ? Cet arbre est avec le père Noël le deuxième symbole phare de cette période. Mais d’où vient cette coûtume de décorer un arbre à Noël ? Il existe plusieurs hypothèses et nous ne pourrons pas toutes les présenter ici.
Apparemment l’arbre existait avant la fête chrétienne liée à la naissance du Christ. Les celtes avaient adopté un calendrier basé sur les cycles lunaires. A chaque mois lunaire était associé un arbre, l’epicea fut celui du 24 décembre (jour du solstice d’hiver et de la renaissance du soleil). Pour le rite païen du solstice d’hiver, un arbre symbole de vie était alors décoré avec des fruits, des fleurs et du blé.
En 354 après JC, l’Eglise institue la célébration de la naissance du Christ, le 25 décembre, pour rivaliser avec cette fête païenne. Initialement la célébration de Noël se résumait à la messe de la nativité.
Mais la tradition du sapin de Noël ne s’est developpé qu’avec la Réforme. Les protestants étant contre la vénération des saints, n’appréciaient pas les santons qui représentaient des personnages bibliques. C’est ainsi qu’ils ont préféré de choisir comme symbôle de Noël le sapin et cette coutume s’est rapidement répandue dans les pays protestants. Pour la France, le premier sapin serait attesté sur la place Kléber à Strasbourg en 1521. En Allemagne, ce serait à Brême en 1570. En Suède, à Riga en 1510. ... Au XIX° siècle, le sapin était adopté par la France entière et se répand aussi aux Etats Unis alors que l’Italie et l’Espagne ne l’ont adopté qu’au XX° siècle. C’est seulement après la II° Guerre Mondiale que cette coutume se répand aussi en Amérique Latine.
Des liens sur l’histoire du sapin :
Lexicologos
Noël Vert

Le sapin dans les pays anglo-saxons
Cette vieille tradition allemande a été « mise à la mode » au 19e siècle en Angleterre quand le Prince Albert, mari de Victoria, rapporta le premier sapin. La plupart des décorations que nous utilisons remontent à l’ère victorienne : les bougies (guirlandes électriques de nos jours), l’étoile en haut du sapin, les bonbons en forme de canne…Deux sapins attirent particulièrement les foules ; à Washington le « National Christmas Tree », entouré de 56 plus petits sapins représentant les états et territoires, est symboliquement illuminé par le Président début Décembre. A Londres le sapinde Trafalgar Square est un don de la ville d’Oslo, en remerciement de l’accueil fait au Roi de Norvège par les anglais pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Quant à Hawaï…le sapin y arrive par bateau, comme le Père Noël !

http://search.cityguide.aol.com/washington/entertainment/national-christmas-tree/e-1836128
http://www.viewlondon.co.uk/trafalgar_square_christmas_tree_index.html

Le sapin en Russie

Les anciens slaves vénéraient les arbres comme lieux d’habitation des esprits. L’arbre le plus respecté était le bouleau. Le sapin n’avait pas bonne réputation car il pousse au plus profond de la forêt est a un aspect hostile. Si l’arbre en général symbolisait la vie, le sapin lui, symbolisait la mort. Il était d’usage de fabriquer des cercueils en sapin et de recouvrir le sol de la pièce où il y avait un défunt de branches de sapin.
Au retour de son voyage en Europe, en 1699, Pierre le Grand change le calendrier, l’année ne commence plus le 1er septembre mais le 1er janvier, comme partout en Europe. Il préconise également dans le même oukaze de faire de ce jour une fête avec des feux d’artifice et des décorations en branches de sapin. Ces décorations restaient donc à l’extérieur des habitations. A la mort de Pierre le Grand, on oublia vite cette recommandation sauf dans les débits de boisson, ce qui ajouta une nouvelle nuance à la symbolique de cet arbre.
En tant qu’attribut de Noël le sapin réapparaît dans la première moitié du XIXème siècle. Ce sont les Allemands qui habitaient à St-Pétersbourg qui introduisirent cette coutume dans la capitale. Le sapin de Noël est devenu à la mode dans les années 40 de ce siècle, d’abord dans les cercles aisés, puis dans les couches moyennes. Les historiens expliquent ce phénomène par une volonté d’imiter l’Occident – depuis les années 20, les Russes se passionnaient pour la littérature et la philosophie allemandes. Mais le commerce joua aussi un rôle important pour l’implantation de cette coutume. En effet, depuis les années 30, les confiseurs de la capitale, principalement originaires de Suisse, commencèrent à vendre à Noël de petits sapins déjà décorés de lampions, de petits jouets et de sucreries qui eurent rapidement un vif succès auprès des citadins. Vers le milieu du XIXème, le sapin de Noël faisait partie intégrante de la fête.
Interdit par le régime soviétique en même temps que Noël, le sapin fit sa réapparition en 1935 mais pour le Nouvel an dont il est désormais indissociable. Tous les ans, le plus grand sapin de Russie est installé à la place des Cathédrales, au Kremlin. Cet arbre est soigneusement choisi selon des critères très stricts, il doit, par exemple, faire au moins 30 mètres de haut, avoir le tronc élancé et droit et être en parfaite santé. Transporté par un convoi spécial jusqu’à Moscou, il est décoré et devient le centre des festivités qui sont toujours d’une grande ampleur.

Autrefois, on décorait les maisons de branches d’arbres fruitiers. On les mettait dans l’eau à un moment choisi pour qu’elles se couvrent de fleurs à Noël. On installait également dans les maisons des crèches de Noël – « vertep », et on mettait un peu de foin sur la table de Noël en référence à l’étable où est né Jesus.

La couronne de l’avent

Dans les pays germanophones, on décore la maison avec une couronne de l’avent : une couronne en branche de sapins, pin avec quatre bougies. Le premier dimanche de l’avent, on allume une bougie, le deuxième dimanche deux bougies etc. jusqu’à Noël. Les bougies sont le plus souvent de couleur rouge mais en Suède elles sont blanches (symbole de la pureté) et en Autriche souvent violettes (symbole de la pénitence). La forme ronde de la couronne évoque le soleil. Il semblerait que les premières couronnes de l’avent soient apparues au nord de l’Allemagne au XVI° siècle. Au début, la couronne de l’avent comptait 24 bougies pour les 24 jours jusqu’à Noël.
Il existe aussi les couronnes sans bougies qui peuvent être faites de feuillages, de paille etc. et qui sont accrochées p.ex. aux portes. On les appelle alors les couronnes de la bienvenue. Elles sont également accrochées début décembre mais le restent souvent au-delà de la période de Noël, p.ex. tout l’hiver.

Couronne de l’avent

Ces traditions germaniques ont gagné du terrain dans tous les pays anglo-saxons, via les Etats-Unis. La couronne de l’Avent, plutôt réservée auparavant aux églises, avec ses quatre bougies, est maintenant l’ornement principal qui marque le début de la période des Fêtes, avec les illuminations des villes. Les Américains, puis les Anglais et finalement tous les Européens ont pris l’habitude de suspendre à leur porte une couronne de branches de sapin décorée de rubans.

http://www.whychristmas.com/customs/

Vidéo sur Youtube :

Le calendrier de l’avent

Le calendrier de l’avent est une tradition d’origine germanique pour faire patienter les enfants jusqu’à Noël. Les tous premiers calendriers de l’avent n’étaient rien d’autre qu’une liste de 24 traits de craie, dessinés au mur ou à la porte, dont un était à effacer tous les jours jusqu’à Noël. Plus tard, on remettait une image pieuse par jour ou l’accrochait au mur encore.
Aujourd’hui, la forme la plus courante du calendrier de l’avent est le calendrier qui contient 24 chocolats.

Calendrier de l’avent

La crèche

L’endroit où est déposé Jésus à sa naissance est désigné par le mot de mangeoire, qui se dit "cripia" en latin, d’où est issu le mot "crèche". Par extension, la crèche s’apparente à l’étable toute entière. La crèche fait donc partie du décor de Noël. Il est fréquent de voir des crèches vivantes en Allemagne aux marchés de Noël.

L’étoile et les boules de sapin

L’étoile représente l’étoile du berger qui guidait les Rois Mages. En général, une étoile décore le haut du sapin.
Les boules rouges du sapin symbolisent les fruits de l’arbre du paradis ; donc la pomme. D’ailleurs les premiers sapins étaient décorés avec de véritables pommes.

La chaussette

D’où vient la chaussette ? De Saint Nicolas !
En effet, une légende concernant ce brave saint Nicolas raconte qu’un jour, alors qu’il passait devant la maison de trois jeunes sœurs qui étaient pauvres, il leur jeta quelques pièces de monnaie pour les aider un peu. Les pièces tombèrent dans leurs bas qu’elles avaient mis à sécher devant le foyer de la cheminée. C’est là qu’elles découvrirent l’argent à leur réveil.
La rumeur s’est répandue et depuis, le soir du réveillon, chacun met ses chaussures ou ses chaussettes (les 2 parfois) devant la cheminée avec l’espoir d’y trouver quelque chose le lendemain matin.

Yule log

C’est ainsi que l’on appelle la bûche sensée brûler pendant les 12 nuits séparant Noël de la Nuit des Rois. Cette tradition vient d’une croyance celte : pendant 12 jours fin décembre, le soleil s’arrêtait de « bouger », et la bûche en était un équivalent symbolique. De nos jours il s’agit simplement de faire un feu dans la cheminée quand on le peut…ou de regarder les programmes de télévision créés aux USA !

Les Illuminations

Dans tous les pays du Nord marqués par l’influence scandinave et/ou celte, on place des bougies aux fenêtres au soir du 24 pour guider les visiteurs, en souvenir de l’errance de Marie et Joseph le soir de la Nativité. En Irlande ces bougies sont placées par le plus jeune habitant de la maison, et ne doivent être éteintes que par une « Mary », faute de quoi le malheur s’abattra sur la famille ! Plus largement l’illumination des rues, des maisons à l’intérieur comme à l’extérieur fait partie intégrante des fêtes de fin d’année depuis l’invention des guirlandes électriques en 1882 jusqu’aux débauches de décorations nées aux USA puis importées en Europe et dans le monde entier.

Les « crackers » (Pays anglo-saxons)

Ces papillottes de carton décoré contiennent un pétard et un petit cadeau. On y trouve souvent également un proverbe ou une blague. Elles sont l’un des moments forts du repas de Noël, la tradition voulant qu’on les tire les bras croisés, en tenant ses voisins par la main.

http://www.worldofchristmas.net/christmas-world/australia.html
http://www.thekoala.com/christmas.htm
http://santas.net/

Retour vers le sommaire du dossier

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)