Le personnage central des fêtes de Noël

, par Anne Pellet, José Paradas, Katrin Goldmann, Youlia Nelioubina

Chaque culture possède un ou plusieurs personnages centraux qui symbolisent cette période de Noël. Néanmoins, tout le monde connaît aujourd’hui le Père Noël avec son habit rouge et sa barbe blanche. Pourtant, tel que nous le connaissons, il n’est pas si vieux que cela. C’est en effet en 1931 qu’il a pris son envol grâce à une publicité .... de Coca Cola.

En Allemagne, en Autriche et en Suisse

Les pays germanophones n’ont pas un seul mais plusieurs personnages importants pour cette période de Noël et chacun apporte des cadeaux !
Actuellement, dans le milieu, le nord et l’est de l’Allemagne les cadeaux sont apportés par le Père Noël (Weihnachtsmann) alors que dans l’ouest et le sud de l’Allemagne ainsi qu’en Autriche et en Suisse germanophone, c’est l’Enfant Jésus (Christkind) qui apporte les cadeaux. En plus de cela, on fête la St. Nicolas le 6 décembre où les enfants reçoivent également de petits cadeaux.
Cette répartition géographique n’existe que depuis le 19ième siècle. Auparavant, la répartition des personnages était même inversée :
Les enfants catholiques recevaient leurs cadeaux d’abord de St Nicolas puis petit à petit du Père Noël, alors que l’Enfant Jésus a été introduit par Luther qui refusait le culte des saints. C’est pour cela qu’il a décalé en 1535 la remise traditionnelle des cadeaux de la St Nicolas à Noël. Les cadeaux n’ont plus été apportés par St Nicolas mais par le St Christ. Pour le rendre moins anonyme et plus accessible aux enfants, on l’a transformé en Enfant Jésus.

Quelques liens sur le sujet :
Ambassade d’Allemagne Ottawa (en anglais)
Wikipedia (en allemand)
Geoscience (en allemand)

Dans les pays anglophones

Le « Father Christmas » tel que nous le connaissons actuellement dans tous les pays anglo-saxons est une création américaine relativement récente, sous le nom de «  Santa Claus  ». Les émigrants hollandais fondateurs de New York apportent avec eux la célébration de Saint Nicolas, Sinterklaas, qui évolue en Santa Claus. Les différents attributs qui lui sont associé aujourd’hui sont apparus au cours des 19e et 20e siècles. Washington Irving en fait une première description en 1809, et le personnage évolue jusqu’à sa « fixation » finale dans une publicité de Coca Cola en 1931.
Mais dans les Iles Britanniques ses racines sont bien plus anciennes, et son évolution est la marque d’un syncrétisme caractéristique. Les Saxons célébraient un « King Frost », sensé adoucirla rudesse de l’hiver. Les Vikings, appelaient cette période « Jultid » (d’où le « yuletide » d’aujourd’hui), en l’honneur de Jul, personnage associé à décembre, et plus ou moins confondu avec Odin. Celui-ci venait « sur terre » habillé d’un grand manteau bleu avec une capuche, et donnait aux plus pauvres du pain. Les Normands, chrétiens, apportèrent le culte de Saint Nicolas qui devint au cours des siècles une sorte de « visiteur de paroisse », hésitant entre un personnage austère et saint, et un bonhomme bienfaisant et jovial, sans grandes références religieuses. L’influence américaine se fait sentir dès le milieu du 19e siècle, et culmine après la seconde guerre mondiale, fixant définitivement l’image rassurante que nous connaissons aujourd’hui.

http://www.christmasarchives.org/2000.php

Dans les pays hispanophones

En Espagne et dans les pays latino américains, plusieurs personnages importants interviennent pendant la période des fêtes de fin d’année.

Traditionnellement, ce sont les Rois Mages (Melchor, Gaspar y Baltasar) qui apportent les cadeaux le 6 janvier, jour de l’Epiphanie.

Pour permettre aux enfants de patienter jusqu’à ce grand jour, le Père Noël (Papá Noel ou Santa Claus) a fait son apparition depuis la fin des années 80 dans les pays hispanophones pour leur plus grand bonheur et celui des fabricants de jouets.

Le mois de décembre est l’occasion de faire découvrir ces personnages à nos élèves de façon ludique grâce aux TICE.

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens.

Reyes Magos :

Papá Noel / Santa Claus :

En Russie

Déd Moroz est l’équivalent russe du Père Noël, littéralement le Père Gel. C’est un personnage du folklore russe, l’esprit du froid, présent dans les contes et les légendes. Quand il passe, tout se couvre de givre. Il est représenté par un grand vieillard à la longue barbe blanche. Il porte un grand manteau et un bonnet rouges décorés d’étoiles argentées, des moufles et des bottes blanches décorées de broderies. Dans sa main, il a une crosse de cristal surmontée d’un croissant de lune. Le rouge symbolise la force, le bonheur, la richesse et les couleurs blanc et argent – la sainteté et la pureté, ainsi que l’eau et le froid.
Déd Moroz est accompagné de Snégourotchka, la fille des neiges. « Snég » signifie la neige en russe. Ce personnage provient aussi des contes. Elle est vêtue de blanc et porte sur la tête un diadème brodé de perles et d’argent.
Tous les deux passent dans la nuit du 31 décembre pour déposer des cadeaux au pied du sapin.
Depuis 1998, Déd Moroz habite dans la ville de Véliki Oustug, au nord-est de la Russie, dans la région de Vologda. Il a ainsi enfin une adresse où on peut le visiter et à laquelle les enfants peuvent lui envoyer leurs listes de cadeaux.

Retour vers le sommaire du dossier

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)