Portail langues de l’académie de Versailles
Académie
Accueil du site > Textes de référence > Socle commun > Le socle commun de connaissances et de compétences

Le socle commun de connaissances et de compétences

dimanche 12 novembre 2006, par Laurence Altibelli

Présentation générale

Le socle commun de connaissances et de compétences fixe les repères culturels et civiques qui constituent le contenu de l’enseignement obligatoire. Il définit les sept compétences que les élèves doivent maîtriser à l’issue de la scolarité obligatoire. Le socle est la disposition majeure de la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’École du 23 avril 2005.

  • La référence pour la rédaction des programmes
  • Les sept compétences du socle commun
  • Les trois paliers d’évaluation
  • La mise en oeuvre : de la rentrée 2006 au nouveau brevet 2008
  • La référence pour la rédaction des programmes

Les sept compétences :

  1. la maîtrise de la langue française ;
  2. la pratique d’une langue vivante étrangère ;
  3. les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique ;
  4. la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication ;
  5. la culture humaniste ;
  6. les compétences sociales et civiques ;
  7. l’autonomie et l’esprit d’initiative.

Zoom sur les langues vivantes étrangères
La pratique d’une langue vivante étrangère

  • Il s’agit soit de la langue apprise depuis l’école primaire, soit d’une langue dont l’étude a commencé au collège.
  • La communication en langue étrangère suppose la capacité de comprendre, de s’exprimer et d’interpréter des pensées, des sentiments et des faits, à l’oral comme à l’écrit, dans diverses situations.
  • Elle implique également la connaissance et la compréhension des cultures dont la langue est le vecteur : elle permet de dépasser la vision que véhiculent les stéréotypes.
  • Le « cadre européen commun de référence pour les langues », conçu par le Conseil de l’Europe, constitue la référence fondamentale pour l’enseignement des langues vivantes, les apprentissages et l’évaluation des acquis. La maîtrise du niveau A2 (niveau de l’utilisateur élémentaire) correspond au niveau requis pour le socle commun.
  • La maîtrise des langues vivantes s’acquiert par une pratique régulière et par l’entraînement de la mémoire. Cinq types d’activités la rendent possible : la compréhension orale, l’expression orale, l’interaction orale, la compréhension écrite et l’expression écrite.
    Connaissances
    Pratiquer une langue vivante étrangère, c’est d’abord s’approprier un code linguistique : il faut connaître les formes écrites et sonores permettant de comprendre ou de produire des messages corrects et significatifs dans le contexte de la vie courante. Cela suppose une connaissance du vocabulaire, de la grammaire, de la phonologie et de l’orthographe. Il s’agit donc de :
  • posséder un vocabulaire suffisant pour comprendre des sujets simples ;
  • connaître les règles grammaticales fondamentales (catégorie du nom, système verbal, coordination et subordination dans leur forme élémentaire) et le fonctionnement de la langue étudiée en tenant compte de ses particularités ;
  • connaître les règles de prononciation ;
  • maîtriser l’orthographe des mots ou expressions appris en comprenant le rapport phonie-graphie. Pour certaines langues, l’apprentissage du système graphique constitue une priorité compte tenu de la nécessaire familiarisation avec des caractères spécifiques.
    Capacités
    Pratiquer une langue vivante étrangère, c’est savoir l’utiliser de façon pertinente et appropriée en fonction de la situation de communication, dans un contexte socioculturel donné. On attend de l’élève qu’il puisse communiquer de manière simple mais efficace, dans des situations courantes de la vie quotidienne, c’est-à-dire qu’il sache :
  • utiliser la langue en maîtrisant les codes de relations sociales associés à cette langue :
  • utiliser des expressions courantes en suivant les usages de base (saluer, formuler des invitations, des excuses...) ;
  • tenir compte de l’existence des différences de registre de langue, adapter son discours à la situation de communication ;
  • comprendre un bref propos oral : identifier le contenu d’un message, le sujet d’une discussion si l’échange est mené lentement et clairement, suivre un récit ;
  • se faire comprendre à l’oral (brève intervention ou échange court) et à l’écrit, avec suffisamment de clarté, c’est-à-dire être capable :
  • de prononcer correctement ;
  • de relier des groupes de mots avec des connecteurs logiques ;
  • de donner des informations et de s’informer ;
  • d’exprimer simplement une idée, une opinion ;
  • de raconter une histoire ou de décrire sommairement ;
  • comprendre un texte écrit court et simple.

Article réalisé grâce à ces deux liens internet :
http://www.education.gouv.fr/cid277...
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspa...



Audio Lingua   ÉduSCOL   LV — Éduscol Numérique
Portail langues de l'académie de Versailles
Responsable éditorial : M. le recteur Pierre-Yves Duwoye - Responsable de la rédaction : Mme Catherine Torres, IA-IPR
Webmestre : Katrin Goldmann