Portail langues de l’académie de Versailles
Académie

Dossier : de la recherche guidée sur Internet vers le WebQuest

Le concept du WebQuest

mardi 2 janvier 2007, par Anne Pellet, Katrin Goldmann

 L’origine du WebQuest

Le dispositif didactique vient des Etats-Unis. Un WebQuest est un genre de jeu de rôle ou bien une simulation. Les apprenants ont certaines « missions » ou tâches à accomplir qui sont guidées par des fiches de travail et des adresses Internet, préparées au préalable par le professeur afin d’éviter une « recherche aveugle » (perte de temps et de motivation, et perte de vue de l’objectif d’apprentissage). Les tâches données à l’élève doivent lui permettre de les résoudre seul en suivant un parcours possible sur Internet en fonction du guidage prévu par le professeur. L’objectif étant de centrer avec un WebQuest le processus d’apprentissage davantage sur l’élève lui même afin de développer son autonomie. Le fondateur du concept, c’est-à-dire la personne qui est à l’origine de l’appellation « WebQuest » et qui en défini la composition-type vers 1995, est Bernie Dodge, professeur à l’université de San Diego, USA. Aujourd’hui, le terme WebQuest n’est pas toujours utilisé de manière correcte. De nombreux collègues disent WebQuest en parlant d’un simple questionnaire à faire sur Internet et non d’une mission virtuelle. Ceci s’explique par une mauvaise interprétation du terme anglais. En effet, « Quest » n’est pas l’abréviation du mot anglais « question » mais il s’agit de « quest » : la quête, la recherche.

Le WebQuest concerne toutes les disciplines. Il ne s’agit pas d’un « outil » réservé à l’apprentissage des langues. Selon Dodge, le WebQuest doit contenir les six composantes suivantes :

1) l’introduction (orienter l’élève et capter son intérêt)
2) la tâche (ce que l’élève doit avoir accompli à la fin du WebQuest)
3) le processus (l’ensemble des étapes que l’élève doit parcourir pendant l’activité)
4) les ressources (les sites web repérés au préalable par le professeur, mais aussi d’autres ressources)
5) évaluation (les critères ou la grille dévaluation).
6) conclusion – (bilan des acquis, réflexion sur son apprentissage)

 Traductions possibles

Nous utiliserons dans notre dossier majoritairement le mot « WebQuest », des traductions en français sont cependant possibles.
Les termes suivants sont également utilisés :

- Mission virtuelle
- Cyber-mission
- Enquête Virtuelle
- MissionWeb
- InterQuête
- Quête guidée
- En Allemagne : Lernabenteuer – aventure d’apprentissage

 L’intérêt du dispositif

Quel serait l’avantage ou encore la supériorité du ce dispositif par rapport à une activité ou un entraînement « ordinaire » ? Contrairement à une activité « ordinaire » en classe, que l’élève subit, il aura normalement un rôle plus actif. Idéalement, c’est même lui qui choisit sa mission (et qui aurait le droit de la refuser mais cela devient délicat pour le professeur s’il le fait vraiment) et qui organise en tout cas son travail (seul ou en équipe). Selon le type de mission et si elle est bien conçue, l’élève peut se prendre tellement au jeu que la mission devient pour lui une tâche réelle et non seulement simulée (expérience de notre collègue Jeannine Bardy avec le WebQuest Wien).

Il est bien entendu évident que des simulations ou des missions peuvent être mises en place en dehors du dispositif WebQuest (cf. notamment la simulation globale en FLE, Francis Debyser) Or, le fonctionnement du WebQuest, et par conséquent le recours aux nouvelles technologies, permet incontestablement d’élargir et d’ouvrir l’espace salle de classe sur l’extérieur d’une part et d’accomplir certaines tâches dans moins de temps d’autre part pour ainsi maintenir l’intérêt de l’élève pour la mission.

Un travail avec des élèves sur un WebQuest présente un autre avantage par rapport à une utilisation „classique“ d’une salle informatique. Il est possible de travailler avec un nombre de réduit d’ordinateurs. Souvent, un seul ordinateur par groupe suffit. Un espace langue est particulièrement adapté.

Il faut cependant savoir qu’un WebQuest nécessite en général plusieurs séances. D’où l’importance d’anticiper suffisamment longtemps à l’avance la réservation de la salle Internet afin de ne pas interrompre la mission en cours de route ce qui peut être un frein à la motivation.

 Sites à consulter

En anglais :
- « Some Thoughts About WebQuests », article de Bernie Dodge, en anglais 1995
http://webquest.sdsu.edu/about_webquests.html
- BiblioMap zu « WebQuest » , de Beat Döbeli Honegger (encyclopédie collaborative) - en allemand et en anglais
http://beat.doebe.li/bibliothek/w00956.html

En français :
- “WebQuest, de la création à l’intégration” de Philippe Benz, académie de Grenoble 2000. Ce document fait entre autre la synthèse en français des idées de Dodge.
http://www.ardecol.ac-grenoble.fr/english/tice/frtice6a.htm
- Site de la commission scolaire des sommets, capsule de formation, Canada
http://station05.qc.ca/css/CyberSite/webquest/workshop/accueil.html
- Académie de Lyon - missions virtuelles
- Commission scolaire de Chemin du Roy, Québec, Canada – une présentation Powerpoint :
http://www.recitduroy.rtsq.qc.ca/mission.pps
- « Qu’est-ce qu’une mission ? », de Michel Desbiens, PROTIC, Canada - expliquer une mission aux élèves.
http://www.protic.net/profs/micheldesbiens/eleves/choix/....htm
- Tout sur les missions virtuelles, Robert Bibeau, Canada
http://www.csenergie.qc.ca/signets/webquest_ref.htm

En allemand :
- BiblioMap zu « WebQuest » , de Beat Döbeli Honegger (encyclopédie collaborative) - en allemand et en anglais
http://beat.doebe.li/bibliothek/w00956.html
- Lernprogramm WebQuest - un guide méthodologique pour apprendre à faire des WebQuests
- Et aussi :
http://www.lehrer-online.de/dyn/9.asp?url=315685.htm

  • Suite du dossier : exemples de webquests


Audio Lingua   ÉduSCOL   LV — Éduscol Numérique
Portail langues de l'académie de Versailles
Responsable éditorial : M. le recteur Pierre-Yves Duwoye - Responsable de la rédaction : Mme Catherine Torres, IA-IPR
Webmestre : Katrin Goldmann